haler


haler

haler [ 'ale ] v. tr. <conjug. : 1>
XIIe; a. néerl. halen, ou bas all. °halon
1Mar. Tirer sur. Haler un câble, un cordage à la main. paumoyer. Intrans. Haler ferme. Haler sur une manœuvre.
Tirer au moyen d'un cordage. Haler une bouée à bord.
Région. (Canada) Tirer. Elle hale toute la couverture de son côté.
2Cour. Remorquer (un bateau) au moyen d'un cordage tiré du rivage. Cheval, tracteur qui hale une péniche. Bateau halé par un cabestan électrique. remorquer, touer.
3Mar. Se dit du vent qui souffle dans une direction. Le vent hale le nord, hale de l'avant.
⊗ CONTR. Pousser. ⊗ HOM. Allée, aller; poss. hâler.

haler
v. tr.
d1./d MAR Tirer à soi avec force (sur). Haler un cordage, sur un cordage.
d2./d Faire avancer (un bateau) en le tirant. Haler une pirogue sur la plage. Remorqueur qui hale un chaland.
d3./d (Québec, vieilli) Tirer, traîner.
v. Pron. (Acadie) Se hâter.

I.
⇒HALER1, verbe
A. — Emploi trans.
1. MARINE
a) [L'obj. désigne un cordage] Tirer sur. Synon. paumoyer. Haler la bouline (Ac. 1835, 1878). Haler une manœuvre (Ac. 1835-1935).
Absol. Le pétrolier mettait cap sur elle [une barque]. Ses hommes, enjambant les bateaux à quai, nouaient l'amarre. Le cabestan mécanique la tendit raide et hala ferme (HAMP, Marée, 1908, p. 13). Un rouquin d'Irlandais (...) tenait l'autre bout de la corde des deux mains, prêt à haler (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 232).
b) [L'obj. désigne un animé ou un inanimé]
Haler (à bord). Hisser à bord d'un bateau au moyen d'un cordage. Haler une bouée à bord (Ac. 1835-1935).
Emploi pronom. réfl. S'agripper à (quelque chose) pour sortir de l'eau et monter à bord d'un bateau (ou gagner le rivage). Il serait facile de revenir à bord en se halant sur le grelin du navire (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 49). Il saisit à pleines mains une racine qui pendait (...) il se hala sur elle et il sortit de l'eau (GIONO, Chant monde, 1934, p. 30).
Haler bas (un pavillon, une voile). Faire descendre en tirant sur une corde. Synon. amener. Les drisses furent larguées, les cargues pesées, les focs halés bas avec un bruit qui dominait celui du ciel (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 52). V. cacatois ex.
c) Remorquer (un bateau) à partir du rivage au moyen d'un câble. Haler un chaland. Un petit garçon (...) qui halait le long du canal une lourde barque (SCHWOB, Monelle, 1894, p. 107) :
Cependant le bâtiment s'ébranla, des marins, des femmes, des enfants, une longue file de peuple tirant sur une ligne, le hala jusqu'en dehors des bassins pour qu'il pût se mettre sous le vent et partir, puis on lâcha la ligne, on poussa des cris dans l'air, on se donna des adieux de la main, du chapeau, du bout du mouchoir, et le navire s'en alla.
FLAUB., 1re éduc. sent., 1845, p. 173.
Emploi pronom. passif. Le cliquetis des crochets de fer par lesquels se halent le long des quais les grands caïques-bazars (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 112).
2. P. ext. Soulever ou tirer (un fardeau) hors de l'eau au moyen d'une corde. Il avait trouvé dans un creux de roche une guinderesse au moyen de laquelle il pouvait haler même les grosses pièces de charpente (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 270). Au bord, les hommes halaient à la corde, comme du fond d'un puits, les paniers pleins (HAMP, Marée, 1908, p. 16). Les pêcheurs espagnols des Canaries qui halaient sur le sable de lourds filets chargés de poissons (PSICHARI, Voy. centur., 1914, p. 137).
B. — Emploi intrans., MAR.
1. [Le suj. désigne une pers.] Haler sur. Tirer sur (un cordage) pour le raidir, le tendre. Ils halaient sur les amarres tendues au-dessus de leur tête et faisaient ainsi avancer la petite embarcation en chantant à voix basse une psalmodie traînante (DU CAMP, Nil, 1854, p. 283). Quand on hala de nouveau sur la corde, la corde cassa (VERNE, Île myst., 1874, p. 266). Je halais des deux mains sur une drisse qui pendait du mât. Dieu, que la grande voile était lourde! (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 173).
2. [Le suj. désigne un vent] Tourner en soufflant depuis ou vers (une certaine direction). Le vent hale de l'avant (Ac. 1878-1935). Mais bientôt les vents ayant un peu halé le N., j'en profitai pour faire bonne route (FREYCINET, Voy. autour du monde, 1826, p. 13). Dans la matinée le ciel se couvre et les vents halent le nord-ouest et l'ouest, quoique la houle vienne toujours de l'est; forte brise (GAIMARD, Voy. Islande, 1852, p. 98). Le vent avait halé le nord ouest, et il favorisait le retour du Bonadventure (VERNE, Île myst., 1874, p. 354).
C. — Emploi pronom., MAR. [Le suj. désigne un bateau; p. méton. un navigateur] Se haler dans le vent, et p. ell. haler le vent. S'approcher le plus possible de l'endroit d'où souffle le vent. (Ac., LITTRÉ, DG, QUILLET 1965).
REM. Halebas ou hale-bas, subst. masc., mar. ,,Cordage de faible diamètre qui sert à amener en bas soit les pavillons, soit les voiles`` (LE CLÈRE 1960). Les petites manœuvres (drisses, halebas, ...) se tournent sur des cabillots en bois ou en fer traversant des montants horizontaux solides (GALOPIN, Lang. mar., 1925, p. 29).
Prononc. et Orth. : [ale] et [-] init. asp., (il) hale [al] ou [], je hale [] ou [-]; [a] ds FÉR. Crit. t. 2 1787 (,,l'a est bref et sans accent, à la différence de hâler``), LAND. 1834, GATTEL 1841, NOD. 1844, LITTRÉ, DG, DUB., WARN. 1968 et Lar. Lang. fr.; [] ds PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930. Ds Pt ROB. on admet les 2 prononc. C'est sous l'infl. de hâler qu'on prononce []. Homon. hâler (si on accepte la prononc. avec []). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Début du XIIe s. terme de batelier « tirer sur (un cordage, un câble, ...) » (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 232); 2. XIIIe s. [ms.] « remorquer (un bateau) au moyen d'un cordage » (Renart, éd. E. Martin, VI, 386 : [leçon isolée de version ]). Empr. au germ. occ. halôn « amener, aller chercher »; cf. a.h. all. halôn, holôn (rarement holen) « faire venir, chercher à atteindre ou à obtenir, tirer hors de »; m.b.all. halen, holen « id. »; all. holen « aller chercher, aller prendre »; m. néerl. halen « id. ». Le sens gén. de « tirer » n'existe plus qu'en norm. (cf. FEW t. 16, p. 131a-b). Fréq. abs. littér. : 102. Bbg. DE GOROG (R.-P.). Notes on the etymology of several Fr. words of germanic origin. Rom. Notes. 1959, pp. 74-77. - QUEM. DDL t. 13.
II.
⇒HALER2, verbe trans.
Vx, CHASSE. Exciter (un chien) à courir après (un autre chien ou une personne). Haler les chiens après quelqu'un (Ac. 1835, 1878).
Prononc. et Orth. : [ale] et [] init. asp., (il) hale [al] ou [], je hale [] ou [-]. Étymol. et Hist. 1377 harer (GACE DE LA BUIGNE, éd. Å. Blomqvist, 5796); ca 1460 haler (Mystère du Siège d'Orléans, éd. F. Guessard et E. Certain, 2875). Dér. de l'anc. interj. hare (s.v. haro); dés. -er. La forme haler provient sans doute d'une dissimilation des deux -r-, occasionnée par l'inf. et le fut. (cf. FEW t. 16, p. 151b), et qui a gagné les autres mots de la famille (cf. TILANDER Nouv. Essais, pp. 100-102). Le sens de « exciter les chiens » est également attesté par l'agn. halloer (ca 1180 G. DE BERNEVILLE, Gilles, 1741 ds T.-L. : Mut halloent, crient e huent) qui, selon TILANDER, op. cit., pp. 91-92, n'est pas empr. à l'ags. halon « appeler » (cf. FEW t. 16, p. 134a) mais dér. de halo, forme collatérale de haro.

1. haler ['ale] v. tr.
ÉTYM. V. 1138; germanique occidental halon « amener, aller chercher ».
1 Mar. Tirer sur… || Haler une manœuvre. || Haler un câble, un cordage à la main. Paumoyer. Absolt. || Haler bas : faire descendre. Affaler, peser (sur).
(V. 1180). Tirer au moyen d'un cordage. Remorquer, touer. || Haler une bouée à bord. || Haler un navire sur cale. || Haler un canot à terre avec une sabaye. || Renard pour haler les bois dans les arsenaux.
0.1 Une fois arrivé dans le hangar, il jetterait sur un des traineaux remisés en cet endroit une charge de combustible, puis, fixant l'une des cordes à l'avant du traîneau, ce qui permettrait de le haler jusqu'à la maison, attachant l'autre à l'arrière, ce qui permettrait de le ramener au hangar, il établirait ainsi un va-et-vient entre le hangar et la maison (…)
J. Verne, le Pays des fourrures, t. I, p. 285.
2 (V. 1307). Remorquer (un bateau) au moyen d'un cordage tiré du rivage. Halage. || Haleurs, chevaux qui halent une péniche (→ Fouetter, cit. 8). Au p. p. || Bateau halé par cabestan électrique. Remorquer, touer.
1 Il était temps; une minute de plus, l'homme épuisé et désespéré, se laissait tomber dans l'abîme; le forçat l'avait amarré solidement avec la corde à laquelle il se tenait d'une main pendant qu'il travaillait de l'autre. Enfin on le vit remonter sur la vergue et y haler le matelot (…)
Hugo, les Misérables, II, II, III.
2 Une barque, qui revenait de placer ses filets au large, passa dans ces parages. Les pêcheurs prirent Réginald pour un naufragé, et le halèrent, évanoui, dans leur embarcation.
Lautréamont, les Chants de Maldoror, V.
3 V. tr. ind. (1866). || Haler sur… Tirer. || Haler sur une manœuvre, une bouline.
4 Mar. (Le sujet désigne le vent). Tourner vers (une direction). || Les vents halent le nord.
——————
se haler v. pron.
1 (1833, in D. D. L.). Déplacer son bateau en tirant sur une amarre.
2 (Av. 1945, Valéry). Littér., fig. Se hisser vers qqch.
CONTR. Pousser.
DÉR. Halage, halement, haleur, 1. halin.
HOM. Allée, aller, 2. haler.
————————
2. haler ['ale] v. tr.
ÉTYM. V. 1460; harer, 1377; de l'anc. franç. hare, interj. (→ Hare; haro), par dissimilation des deux r (infinitif, futur).
Chasse. Vx. Exciter (un chien) à courir sur (qqn, un animal). || « Haler les chiens après quelqu'un » (Académie, 1878).
HOM. Allée, aller, 1. haler.
————————
3. haler ['alɛʀ] n. m.
ÉTYM. 1962, Larousse; mot tchèque.
Monnaie de Tchécoslovaquie, égale au centième d'une couronne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • hâler — haler [ ale ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIe; a. néerl. halen, ou bas all. °halon 1 ♦ Mar. Tirer sur. Haler un câble, un cordage à la main. ⇒ paumoyer. Intrans. Haler ferme. Haler sur une manœuvre. ♢ Tirer au moyen d un cordage. Haler une… …   Encyclopédie Universelle

  • haler — 1. (ha lé) v. a. 1°   Terme de marine. Faire effort sur une corde attachée à un objet pour produire un effet voulu. Haler une bouée à bord.    Haler s emploie pour tirer dans toutes les directions, excepté de haut en bas ; auquel cas les marins… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • *haler — ● haler verbe transitif (ancien néerlandais halen, ou germanique halôn, amener) Élever ou tirer un fardeau à l aide d un câble, d une corde, tirer à soi avec force sur un filin, une amarre. Remorquer un bâtiment le long d une voie navigable ou d… …   Encyclopédie Universelle

  • *hâler — ● haler verbe transitif (ancien néerlandais halen, ou germanique halôn, amener) Élever ou tirer un fardeau à l aide d un câble, d une corde, tirer à soi avec force sur un filin, une amarre. Remorquer un bâtiment le long d une voie navigable ou d… …   Encyclopédie Universelle

  • haler — HALÉR s.m. Monedă divizionară în Cehia şi Slovacia, a suta parte dintr o coroană. (din ceh. haléř, slovac. halier < v. ceh. haléř < germ. de sus medie hallœr, haller = fostă monedă divizionară din spaţiul germanic (> germ. Heller) <… …   Dicționar Român

  • haler — Haler, act. acut. Signifie proprement brunir du soleil, et basaner par le hale de l air chauld, Fuscare, subnigro colore obducere, Subfuruum reddere, efficere, comme, Le soleil, ou l essor de l air chauld m a tout halé, Sol, aerve feruidus me… …   Thresor de la langue françoyse

  • Haler — (coord|51|11|N|5|47|E|type:city(258)) is a town in the Dutch province of Limburg. It is a part of the municipality of Hunsel, and lies about 9 km southeast of Weert.In 2001, Haler had 258 inhabitants. The built up area of the town was 0.08 km²,… …   Wikipedia

  • Haléř —   [ halɛːrʒ; »Heller«], Abkürzung h, kleine Währungseinheit in der Slowakischen und in der Tschechischen Republik, 100 Haléřů (h) = 1 Slowakische beziehungsweise 1 Tschechische Krone. * * * Ha|léř [ halɛ:rʃ], der; , (aber: 2 Haléře, 10 Haléřů)… …   Universal-Lexikon

  • haler — [hä′lər, hä′ler΄] n. pl. haleru [hä′lə ro͞o΄] or halers [Czech < MHG haller: see HELLER2] a monetary unit of Czech Republic, equal to 1/ 100 of a koruna …   English World dictionary

  • HALER — v. a. (H s aspire.) T. de Marine. Tirer à soi avec force, et presque horizontalement, un cordage, ou un objet quelconque à l aide d un cordage. Haler un cordage, une manoeuvre. Haler la bouline. Haler un palan. Haler une bouée à bord. Haler des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.